La Fraternité du feu sacré. - Portail


Guilde sur Nyléria
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Charte de la guilde
Historique :

Unejournée comme les autres en Nyléria ... La matinée s'annonçait belle... Une journée presque comme les autres ... L'air semblait pluspesant, électrique ... Tout semblait être ralenti et assourdi ... Leschants d'oiseaux, le clapotis de l 'eau des cascades ... Le soleillui-même semblait plus terne, et, malgré l'heure avançant vers le midi,la lumière semblait décroître ...

Ce fut rapide, très rapide ... En quelques heures, un gigantesque cataclysme emporta au loin la beauté de Nyléria ...

Sur les terres brûlées, jadis luxuriantes, les carcasses desanimaux massacrés semblaient flotter comme des feuilles sur le lac, àl'automne ... Parmi les décombres des maisonnettes autrefois pleines devie, gisaient les corps des habitants ... De civilisation il n'y avaitplus ... Plus de palais, plus de bastions, rien, il ne restait rien ...Seulement cendres et odeurs de putréfaction ...

Malgré tout, quelques êtres respiraient toujours, sauvés on ne saittoujours pas comment d'une mort certaine. Ces miraculés recommencèrentleur vie tant bien que mal, cette vie qui leur avait été laissée.

Parmi eux se trouvaient des seigneurs, las des combats et desguerres ... dont le désespoir était accru par la vue de ce théâtre dedésolation. Ils commencèrent donc, à errer dans la poussière et lesruines ... Ce rencontrant au hasard des chemins, et poursuivant leurroute dans leur quête sans but ...

Un soir, après une longue journée de marche, alors qu'ils sedélassaient quelque peu, l'un d'eux, devant leur abattement, pris laparole : « Voilà de longs millénaires, j'ai connu les terres de mesparents à feu et à sang, comme aujourd'hui les miennes. Mon Grand-père,Seigneur des Terres de France, ancien Régent de Nyléria, connu le mêmesort ... Et il rebattit son royaume de ses mains. Mon père, Yshirnor,des terres de Syniver, reconnu pour sa vaillance au combat, connu luiaussi le même sort, et fit comme son père. Aujourd'hui mes amis, je medois de faire comme eux ! ».
Chacun écoutait attentivement Koumal, bien conscient du fait quenombre d'entre eux étaient dans la même situation. « Bien sûr Koumal,que nous avons envie de rebâtir nos royaumes, mais en avons nous laforce ? Regarde-nous !
Nous sommes seuls, abandonnés en pâture aux hordes de barbares déjà reformées !
Quelles chances avons-nous d'y parvenir ? » Koumal écoutait à sontour les plaintes de ses compagnons ... Un instant, le petit grouperesta muet, accompagné des crépitements du feu ... C'est Koumal quibrisa le silence : « Seuls ? Nous ne le sommes pas !
Regardez-nous tous ici !
La solution réside en notre union !
A nous tous, nous pouvons protéger nos royaumes !
Unissons-nous dans la défense de nos femmes et de nos enfants !
Notre nombre sera notre force !
Notre union sera notre bouclier !
Nos souvenirs communs seront notre sagesse !
Nous avons tout pour y parvenir, ensemble ! Nulle notion d'abandon! Soyons frères en cette noire période, et, ensemble, allons quérir lalumière en des temps plus cléments ! Que la paix et l'harmonie soientnotre but à tous ! »

Le discours passionné de Koumal avait réveillé une infime lueurdans les yeux de ses camarades. Cette lueur se renforçait à chaqueregard d'un seigneur à l'autre, pour bientôt devenir une flamme, égaldu feu qui les liait dans sa douce chaleur.
« Tu as raison, Koumal ! Toi qui as su nous convaincre ici, cesoir, soit notre chef et guide nous sur ce chemin ! Ensemble, nous neconnaîtrons plus l'oppression et les pillages, la félonie et latraîtrise ! Unissons-nous jusque dans l'autre vie ! Que notre allianceinspire la crainte et le respect de tous ! Que chacun sache que nousaspirons à la paix et l'harmonie, à tout prix et que nous ne reculeronsdevant rien pour y parvenir ! »

Cette nuit là, aucun ne pus fermer l'oeil ... Ensemble, ilscommencèrent la rédaction de règles pour leur nouvelle coalition. Lejour se leva sur un groupe d'hommes différents. Ils étaient devenusfrères au cours de cette nuit ... Une fraternité entièrement tenduevers cette paix et cette harmonie ... Une fraternité que seule la mortaura le pouvoir de dissoudre ...

Ainsi naquit « La fraternité du feu sacré ».

Fondateur et Dirigeant de la guilde : Seigneur Koumal du royaume de Kaméo.

Structure et organisation :

Ungrand conseil sera mis en place avec environ six conseillers. Ceux-cidevront résoudre les différents litiges. Le grand conseil se réuniraune fois par mois.

Chaque membre de la guilde aura droit à la parole. Il sera écouté avec attention par le conseil.

Le chef sera seul juge des décisions internes, telles quel'accession d'un membre à un grade supérieur. Il annoncera égalementles décisions (les siennes ainsi que celle du Grand Conseil) etnotifiera les résultats des divers votes.

Les grades récompenseront les actes héroïques en faveur de la guilde et les investissements personnels.

Le diplomate aura pour charge la communication extérieure. Il seraamené à résoudre pacifiquement les querelles avec d'autres guildes et àmettre fin aux conflits armés.

Le stratège aura un rôle de coordinateur et de conseil en temps deguerre. Ce sera également à lui de débusquer les royaumes indépendantsagissant comme mercenaire pour nos ennemis. En temps de paix, iloeuvrera, conjointement avec le diplomate, pour le recrutement et laformation des jeunes Seigneurs.

Ethique et règles :

-Article I : Chaque attaquant s'expose au risque de souffrir les affresd'une guerre, dont les attaques groupées et massives ne viseront quelui et son chef de guilde. Lui, à titre de représailles, et sondirigeant pour qu'il s'investisse davantage dans la surveillance desactions de ses membres. Les autres membres de la guilde, s'ilsripostent, subiront les mêmes conséquences.

- Article I' : Si l’un de tes frères subit une offense, considèresque tu la subis en même temps. A ce titre, les représailles peuventêtre effectuées par n'importe quel membre de la guilde (droit deriposte).


- Article II : Les Alliances, qu'elles soient totales ou simplementde nature pacifique, devront être honorées (prêt de main-forte) etrespectées (aucune attaque ne sera tolérée à l'encontre des royaumes dela coalition amie) comme il se doit, faute de quoi le membre fautifpourra être exclu de la guilde.

- Article II' : Les Seigneurs et membres des guildes avec lesquelsnous entretenons des relations pacifiques ou des alliances doiventsavoir que s'ils attaquent l'un des nôtres en dépit de ces traités depaix, ils s'exposent à des représailles ou à une rupture pure et simpledu pacte sus mentionné.
Pour ceux qui le veulent, des batailles peuvent être organisées entre nous ou avec des amis alliés.

- Article III : La fraternité est une guilde Opportuniste, lesattaques sans motif valable et en supériorité numérique sontinterdites. Mais nous sommes aussi une guilde à but défensif, lesripostes et représailles sont donc autorisées.

- Article IV : Une participation active est attendue de la part desmembres sur la place privée de la guilde, ainsi qu’une participationmilitaire en cas de guerre déclarée. La place privée est l'âme de laguilde. Qui ne participe pas de cette âme n'a rien à faire dans laguilde.

- Article V : Un grand conseil sera mis en place pour les problèmesque la guilde pourrait avoir et tous les membres auront le droit deparole.
Les grandes décisions que sont : la pacification des frontières,les alliances, les entrées en guerre et les décisions de paix, seronttoutes faites par vote à la majorité.

- Article VI : Les membres sont invités à s’entraider autant quepossible, afin d’être aptes à se défendre et à survivre aux nouvellesconditions de vie de la guilde.

- Articles VII : Entrée dans la guilde : toutes les races peuventêtre acceptées à condition de se plier sans contrainte à la Charte denotre guilde.
Demande sur le forum obligatoire.
Un temps d’essai sera mis en place.

- Article VIII : Le non-respect de l'une ou plusieurs des présentesrègles entraînera un vote du grand conseil et pourra provoquerl’expulsion de la Guilde.